Le Groupe d’Analyse Sociale et Sociétale (GASS) existe depuis les années 80. Il est destiné aux décisionnaires en charge de la DGRH, RH ou DRS issu d’entreprises publiques et privées de branches professionnelles différentes afin de couvrir la diversité des entreprises et de permettre des échanges libérés de la concurrence.

Il s’attache à saisir les données sociales et managériales significatives propres à chaque entreprise : conflits, négociations salariales, recomposition de la représentativité syndicale, restructuration, réseaux sociaux, underground, communautarisme, conduite du changement, relation de travail et risques psychosociaux, fatigabilité de l’encadrement,etc.

Il s’attache à saisir l’impact des faits sociétaux et des évolutions culturelles sur l’entreprise.

Le GASS constitue pour chaque participant un repérage :

– de ce qu’il a de commun et de singulier ;

– des signes faibles ou forts d’évolution qu’il pourra anticiper pour son entreprise.

Enfin, le GASS offre à chaque participant une contrainte à « se sortir la tête du guidon » pour avoir une vision plus large de ce sur quoi il roule.

Le GASS est co-animé par Henri Vacquin et Philippe Campinchi. Henri Vacquin est considéré comme un des meilleurs spécialistes des relations sociales.

Le GASS est exclusivement destiné aux décisionnaires dans l’entreprise, en charge des RH et des Relations Sociales.

La participation à ce groupe est soumise à la cooptation de ses membres qui réunit des entreprises publiques et privées appartenant à des branches professionnelles différentes, afin de laisser chacun s’exprimer sans réserve sur les faits, hors phénomènes de concurrence.

Le groupe se réunit quatre fois par an (début février, début juin, fin septembre, mi décembre) à Paris.

Il repose sur un triptyque :  un entretien individuel avec chaque participant, une analyse des interviews, et une mise en débat lors de la séance trimestrielle.

La saisie des données est pratiquée par le biais d’interviews téléphoniques de 30 à 45 minutes mené par Philippe Campinchi, Denis Maillard ou Henri Vacquin auprès de chaque participant dans les 15 jours ouvrables qui précèdent la séance trimestrielle du groupe.

De 18 h à 20 h, une analyse présentant les tendances d’évolution, les non-dits, les faits significatifs ou insolites est restituée et débattue. En fonction du matériau, un ou deux participants  sont invités à témoigner.

Les données recueillies lors des interviews et les échanges au sein du groupe sont exclusivement réservés aux participants. Ainsi, la synthèse des interviews n’est restituée qu’oralement et aucun compte rendu des travaux n’est pratiqué.

Enfin, dans un dîner de 20 à 21h45, un invité en prise sur le thème majeur dégagé lors des interviews, est soumis à la question. Les dîners du GASS ont accueilli, à travers leurs dirigeants, toutes les organisations syndicales et de nombreux leaders d’opinion (de José Bové à Nicole Notat…). La confidentialité des échanges est de règle au GASS. Le contenu des apports, des invités est à l’exclusive destination du cercle des participants.